GILLES LADES


.

Homme de la vallée

.

°°°°°°°°°°°°°

.

En remontant les bois sont toute la vallée

.

un rocher

plus rouge que le soir

rajeunit le sang

dans l'hiver des branches

.

de la fenêtre c'est le monde sans l'homme

ou bien les premiers hommes continués

par la mort naturelle des chênes et des buis

.

le corps pris par les halliers

traque la bise près des gouffres,

où le char passait à découvert dans la légende

.

et tout en se perdant l'on rejoint la crête

Causse la lisière

à pic sur le miroir qui nous scelle

homme de la vallée

.

 °°°°°°°°°°°°°°

.

Là - Haut

.

 °°°°°

.

Le village tient la falaise en éveil

.

elle est la regardée

la présente infinie

.

elle empêche l'exil

ou le caresse comme un phare

.

le soleil qui s'y gorge

des plus âcres essences du bleu

retombe en fraîcheur violente

sur les réduits d'effluves

.

elle est le temple le fronton

où les échos d'enfances

crient le long de fresques compactes et libres

.

°°°°°°°°°°°°°°°

.

Avec le soleil je vais

du village vers sa tour morte

et l'inconnu plus argent que rivière

recule au fond du tracé neuf

.

ce que j'ai perdu descend quelque part loin

avec son sourire inachevé

.

le corps que j'écoute monter

un dévers de ruelle

redescendra peut-être mien

si le point d'or me touche face au soir

si la vallée retrouve avec moi le passé

comme un coeur complice

.

( Marches )

.

°°°°°°°°°°°°

.

Demain est une rue

l'air froid qui ne demande rien

ta décision de voir et d'écouter

de t'absenter

mais en laissant les terres quittées se nommer

si peu qu'elles pourront

et leur pardon

qu'il soit l'infime remords de la vague

qui laisse un creux de chance sur sa cime

à la mince barque du maraudeur

..

( Absences )

...

°°°°°°°°°°°°°°

..

Les rêves

qui nous rebaignent dans nous-mêmes

germent comme un remous

comme un pigment échappé du centre de l'oeil

.

la question qu'ils égrènent

nourrit la journée

la marche réglée sur l'ombre à quelques pas

sur le filin où l'on tremble

entre des tentures noires et un fruit de vent frais

.

( Silences )

.

°°°°°°°°°°°°

.

Il faut attendre que les âges

longtemps dans l'ordre des années

s'ordonnent selon le premier sol

.

cette terrible conversion

efface des frontons, des canaux, des vergers

la voix souffrante et tutélaire

.

elle laisse le vent sécher

la meilleure venue d'encre

elle remet la réponse

au merle terrible d'une aurore

.

elle espère la neige du même au même

comme alors sous le toit sarrazin

une nouvelle paix d'exil

et le chemin tout ouvert pour dire

voilà je suis un autre

et j'attends de parler

.

( silences )

.

.

Gilles Lades, notice bio-bibliographique

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Gilles LADES , Né en 1949 à Figeac (Lot) - Professeur de Lettres.

Fait partie du Comité de rédaction d'ENCRES VIVES et de FRICHES.

Il a publié :

LAMES DE FOND - MILLAS-MARTIN 1977

TOUT AUTOUR DU SILENCE -THEATRE, Ed CARACTÈRES 1978

PIERRE A DIRE - ENCRES VIVES, 1983

RAVINS ETOILÉS - CHAMBELLAND, 1986

VERS LA SOURCE MURÉE - ENCRES VIVES, 1986

LES BASTIONS BLEUS - PRIX FROISSART 1987

SAISONS L'ÉTERNEL PRÉSENT - TRACES, 1989

AU COEUR LE HAMEAU - L 'ARBRE, 1990 ; AU PLUS PRÈS - ENCRES VIVES 1990

LE CHEMIN CONTREMONT - HAUTÈCRITURE, 1990

FONDERIE - CAHIERS DE POÉSIE VERTE, 1991

PORTRAITS SANS NOMS TABLEAUX - ROUGERIE, 1992

CARNETS D'EUROPE - ENCRES VIVES 1992

REPRISES - A CONTRE-SILENCE, 1992; DE VIVES GRAVURES - Ed CLAPAS 1993

JOURNALIER DU SANS REPOS - TRACES, 1993

LES FORGES D'ABEL - LA BARTAVELLE - PRIX ARTAUD, 1994

LE BALAYEUR - L ' ARBRE A PAROLES, 1994

LE CAUSSE ET LA RIVIÈRE - L'ARRIÈRE PAYS, 1994

NOTES D'ABANDON - ENCRES VIVES, 1995 ; POÈMES ÉGARES - Ed CLAPAS, 1996

SERRES SUR GARONNE - ENCRES VIVES, 1996

LE TRAIT CASSÉ - LA BARTAVELLE, 1996; LA MOITIÉ DU SYMBOLE - ROUGER/E, 1997

COLLABORATION AUX REVUES :

ENCRES VIVES, TRACES, CAHIERS FROISSART,LA SAPE, DÉCHARGE, ARPA, COUP

DE SOLEIL, LAUDES, RÉSURRECTION, SOUFFLES, RÉTRO-VISEUR, JOURNAL DES

POÈTES, POÉSIE 90, POÉSIE 93, JALONS ...

A également réalisé deux anthologies des poètes du Quercy, dans TRACES N° 76 et

ENCRES VIVES N° 142 ainsi que deux numéros spéciaux d'ENCRES VIVES : Hommage à Jean

LURÇAT N° 157 et à Jean MALRIEU N° 210 et l'anthologie TERRES DU SUD- ÉDITIONS

HAUTÉCRITURE, COLLECTION " Le Vert Sacré " l994.

.

..

Retour à l'accueil ( Home Page )

.

.

.