BASARAB NICOLESCU


                                          Etoiles, écume et herbes (Silvaine Arabo)

.

.

                      EXTRAITS DE " THEOREMES POETIQUES "

                             °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

I

                              Niveaux de Réalité

.

                                                    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   Sans discontinuité il n'y a pas de conscience et sans conscience il n'y a pas de

discontinuité.La discontinuité quantique est un des signes de la conscience cosmique.

*

   Le mot vivant : éclair traversant en un seul instant tous les niveaux de Réalité.

*

   A chaque niveau de Réalité est associée une causalité locale bien déterminée.

Le miracle devient ainsi possible. Il est possible mais très peu probable. Le miracle

est l'action, conforme aux lois,d'un niveau de Réalité sur un autre niveau de Réalité.

Exemple : le miracle quantique qui rend possible l'existence de l'univers.

*

   Pratiquement tous les philosophes de toutes les époques ont passé leur temps à nier les

miracles.Ainsi nous sommes arrivés naturellement à nier notre propre existence qui est le

miracle des miracles.Elémentaire erreur de logique.

*

   Le vrai sens de la fête : pénétration d'un niveau de Réalité par un autre niveau de Réalité.

Le monde est rempli de miracles. Ce sont eux qui constituent la dimension poétique de l'exis-

tence.

*

   Le principe général de Relativité est fondateur : la similitude de nature entre l'homme et la

Nature est isomorphe à celle entre l'espace et le temps.

*

   L'objectivité dépend du niveau de Réalité.L'objectivité associée au niveau

macrophysique est une pure et arbitraire subjectivité non avouée et non avouable.

*

   Le bien est tout ce qui sert l'évolution ; le mal, tout ce qui sert l'involution. C'est

pourquoi le bien et le mal sont indissociables.

*

   L'involution doit être au service de l'évolution et non pas l'inverse. Autrement

Lucifer devient Satan, porteur non pas de l'anti-sens mais du non-sens.

*

   Le sacré est tout ce qui est lié à l'évolution de la conscience. Un mouvement ascendant ,

énergétique et volontaire .

*

   La mutilation des symboles fait la joie des archivistes du sacré.

*

   Il y a autant de niveaux de perception qu'il y a de niveaux de Réalité.

*

   La complexité aliénante d'un seul niveau de Réalité peut être la simplicité harmonieuse

d'un autre niveau de Réalité. Question de traduction .

*

   J'ai connu beaucoup de docteurs : docteurs ès paroles, ès sciences, ès mensonges, ès

dialectiques, ès nihilismes, ès philosophies. Je n'ai jamais rencontré un docteur ès vie.

*

   Dehors - les grands accélérateurs de particules ; dedans - le grand accélérateur de

conscience." Dehors" et " dedans" ne sont que deux facettes d'une seule et même Réalité.

*

   Le goût de vivre - perception simultanée de tous les niveaux de Réalité.

*

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

II

La raison

.

°°°°°°°°°°°°°°°°°

   " Raison", nous disent les dictionnaires, est " le mot latin qui compte sans doute le

plus de nuances et d'acceptions ". Sagesse des anciens.

*

   Le délire de la petite raison n'a d'égal que le délire de la grande déraison. Le mental -

réceptacle de la petite raison. Nécessaire, mais largement insuffisant.

*

   Sinistre ruse de la petite raison : raisonner sans cesse pour occuper toute la place.

La petite raison résulte de la contraction de la Raison à un seul niveau de Réalité.

Tentative d'assassinat de la Raison au nom de la Raison.

*

   Encore une ruse de la petite raison : le contresens comme sens . La tyrannie de la petite

raison engendre les tyrans, les guerres et l'autodestruction. Le seul moyen de combattre

la dictature de la petite raison est la Raison elle-même.

*

   Il est raisonnable d'avoir pitié des exclus de la raison, mais il est fou de pardonner à

ceux qui excluent les différentes facettes de la Raison.

*

   La contradiction - salut ou impasse ? La contradiction binaire est l'impasse, la contradic-

tion ternaire est le salut.

*

   Le rationnel et l'irrationnel sont les deux piliers de la Raison. La raison vivante

intègre l'irrationnel. Autrement on aboutit à un monde de morts-vivants.

*

   Un enfant me demande : pourquoi a-t-on inventé le mot " infini" ? Devant le désespoir

exprimé par son regard, je ne peux pas lui répondre par le mensonge mathématique.

*

   Avancer avec joie et sagesse comme un funambule sur le fil du rationnel tendu au milieu

de l'infini océan de l'irrationnel. D'ailleurs, y a-t-il un milieu de l'infini ?

*

   La sagesse n'est-elle pas tout simplement la reconnaissance tranquille et ration-

nelle, sans drame, sans fanatisme et sans hystérie nihiliste, de l'irrationnel partout

présent, en nous et dans le monde ?

*

   La cohérence de l'irrationnel n'a d'égale que la cohérence du rationnel. La Raison a deux

visages : la grande gnose et la grande science. Entre les deux - la grande poésie.

*

   Troublante énigme : est-ce l'homme qui observe l'univers ou l'univers qui obser-

ve l'homme ?

*

   Comment concilier l'évidence a-logique de l'indicible et l'approximation logique du dicible ?

*

   L'idée occidentale de l'unité dans la diversité et la diversité par l'unité est isomor-

phe à l'idée orientale de la non-dualité. Pourquoi les opposer ?

*

   Mes vrais amis sont des amants de l'Evidence Absolue.

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

III

Science et Tradition

.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   Quel étonnement que de faire la constatation si évidente que la rationalité de la

science moderne est fondée sur trois postulats u-topiques et a-logiques.

*

   Le génie de Galilée a été de respecter la transcendance tout en la réduisant à un aspect

opératoire.

*

   La grandeur de la science se trouve dans ses propres limites. L'avantage des limites :

faire entrevoir l'illimité.

*

   Le grand scandale intellectuel : la science moderne, arrivée à ses propres confins,to-

lère et même réclame une ouverture ontologique.

*

   Le vide plein de la physique quantique opposé au néant vide de notre tête - quelle ri-

che fécondité ! Le vide vide de la physique classique - expression de notre néant mental.

Etape nécessaire, dépassée par la physique contemporaine.

*

   La connaissance émerge de l'unité entre l'observateur et ce qui est observé. La

pensée qui se limite à ce qui est observé ou à l'observateur n'est pas une pensée

scientifique.

*

   L'idéologie maquillée en philosophie, religion ou science - encore une ruse de la pen-

sée binaire.

*

   La suprême vanité de certains scientifiques - proclamer l'incapacité de la science

d'accéder au sens. La vanité présentée comme humilité.S'ils avaient raison, il faudrait

remplacer les mots " la communauté scientifique " par les mots " la communauté des

défenseurs du non-sens ".

*

   " La Science seule, la raison seule ! " - pancarte publicitaire de la modernité pornographique.

Le fondement du scientisme est le néant. C'est pourquoi la promesse messianique du scien-

tisme est l'anéantissement.

*

    Le scientisme est nécessairement pornographique : en proclamant que la connaissance

scientifique est la seule connaissance possible, il réduit tout aux images figées de l'orgasme

de Dieu.

*

   La manie moderne de chercher toujours la caution de la science est une manie

perverse.Car la méthodologie de la science lui impose des limites infranchissables.

*

   Malgré sa haute définition, la mathématique n'est pas remplie de mots-cadavres ou de

symboles-cadavres.L'isomorphisme entre le cerveau humain et la Nature sauve la mathéma-

tique du désastre.

*

   L'aventure de l'inconscience aboutit à la science. L'aventure de la conscience

aboutit aussi à la science. La même science ?

*

   La "métaphysique" : mot qui veut dire " avec la physique ". Au-delà de la physique, mais

avec la physique.D'où l'importance métaphysique de la physique et l'importance physique

de la métaphysique.

*

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

IV

Le sens

.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   Je suis d'accord avec Raymond Ledrut : il ne peut pas y avoir de sens sans la rencontre

entre une présence et une absence.C'est la relation contradictorielle présence-absence qui

engendre le sens.Sans expérience intérieure il ne peut y avoir de sens. L'expérience intéri-

eure révèle la présence de l'absence.

*

   Le sens est la source de la néguentropie. Privés du sens, nous sommes comme

privés de nourriture : nous allons droit à la mort.

*

   Il est faux d'affirmer que le langage a transformé l'animal en homme.Sauf si l'on pense

que le langage fait du sens à partir du non-sens et réciproquement.

*

   Nous, la particule quantique et l'univers - vertigineux voyage du " noûs ".

*

   Les poètes sont les physiciens du sens. Ils prennent les mots pour instrument d'investiga-

tion de l'au-delà des mots - Nature universelle dont l'univers physique n'est qu'une des

facettes.

*

   La rencontre entre la poétique et le quantique enfante le sens.

*

   Les non-encore-conçus peuvent-ils mieux nous dire le sens du sens ?

*

   Eviter à tout prix le redoutable piège de la confusion entre le sens de l'histoire et l'histoire

du Sens.

*

   Le paradoxe des mots : les organes des sens ne donnent jamais accès au sens.

*

   La folie de l'homme est finalement simple à définir : l'homme donne un sens à tout ce qui

n'a pas de sens et n'accorde aucun sens à ce qui a un sens. Là se trouve la racine des guerres,

des totalitarismes, des fanatismes, de la violence, de la haine, de l'autodestruction - bref, de

l'histoire.

*

   L'histoire du sens est celle d'une triade : le sens, l'anti-sens et le non-sens.

   *

   Il y a bien un lieu du sens: celui du tiers inclus. Mais il n'y a pas de temps associé au sens.

*

   A vrai dire, tout mot dit est maudit, car il engendre un réseau de contresens.Seuls les mots

vécus par la vie donnent accès au sens.Même les mathématiques n'échappent pas à ce théorème

poétique.

*

   Le premier droit de l'homme est le droit au sens.Le caractère démocratique du

sens est évident : personne n'est détenteur du sens.C'est pourquoi le sens est le fon-

dement de la future démocratie universelle.

*

   Petit changement d'attitude, qui équivaut à une grande révolution : se considérer plutôt comme

un participant au mouvement du sens et non plus comme l'unique propriétaire du sens.

*

   Une des significations possibles de l'alchimie : transformer la structure binaire du

contresens en structure ternaire du sens.

*

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

V

La transdisciplinarité

.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   La transdisciplinarité est une tentative pour retrouver un équilibre entre le savoir

et l'être.

*

   La transdisciplinarité, en tant qu'approche scientifique, étudie l'interaction entre les sciences

exactes, les sciences humaines et les sciences du tiers secrètement inclus.

*

   Au bout de la spécialisation : l'incompétence.Les différentes disciplines ne sont pas des

portes vers l'inconnu, mais plutôt des territoires jalousement gardés. Le voyageur de l'inconnu

doit s'engager sur l'étroit chemin qui n'appartient à aucun de ces territoires. Sous la menace des

gardiens de tous ces territoires.

*

   La science,l'art et la Tradition sont le ternaire vivant de la transdisciplinarité.

C'est pourquoi la transdisciplinarité a existé en germe depuis la nuit des temps.

En attendant le saut quantique.

*

   L'ère transdisciplinaire : tout d'abord être, pour ensuite pouvoir et vouloir accueillir et recueillir

les mots vivants de la Nature.

*

   Une seule alternative : autodestruction ou civilisation planétaire. Seule la transdis-

ciplinarité peut engendrer une civilisation planétaire.

*

   La transdisciplinarité engendre des transformations quantiques : la religion en transreligion,

l'histoire en transhistoire, l'éthique en transéthique. Ainsi ,de transformation quantique en trans-

formation quantique, la paix jaillira dans ce monde.

*

   L'ère transdisciplinaire sera l'ère des traducteurs - ceux qui traduisent  ce qui se passe à un autre

niveau de Réalité dans notre propre langage macrophysique.

*

   La transdisciplinarité est fondée sur la logique du tiers inclus, tandis que l'anti-disciplinarité est

fondée sur la logique classique.

*

   Qu'est-ce qui peut être à la fois " à travers " et " au-delà " ? Trans.

*

   La transdisciplinarité est menacée de mort précoce : devenir, elle aussi, une discipline.

*

   La seule approche réaliste aujourd'hui est l'utopie.

*

   Les transpoliticiens de demain doivent commencer leurs études à l'école maternelle transdiscipli-

naire.

*

   La pensée politique pourrait s'inspirer de la Nature. Dans la physique contemporaine la notion

d'objet est remplacée par celle d'événement, de relation, d'interconnexion. Ainsi la place est libre

pour la transpolitique.

*

   La seule volonté politique efficace est la volonté poétique.

*

   La différence entre Occident et Orient est d'un autre âge.A l'ère transdisciplinaire il n'y aura

que l'Aurore naissante.

*

   La Nature est, par définition,transnationale et transreligieuse.

*

   La transreligion est la logique de la transcendance : la vraie théologique.

*

   A l'ère transdisciplinaire, le monde sera empli par le silence de la parole poétique.

*

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

VI

La poétique quantique

.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   L'imaginaire quantique est-il un cas particulier de l'imaginaire poétique ou bien est-ce

l'imaginaire poétique qui est un cas particulier de l'imaginaire quantique ? Il y a , comme

toujours, une troisième possibilité : l'imaginaire poétique n'est rien d'autre que l'imaginaire

quantique.

*

   L'imaginaire quantique est la circulation énergétique entre deux ou plusieurs

niveaux de Réalité reliés par la discontinuité. L'inspiration poétique est la percep-

tion de la respiration solidaire des différents niveaux de Réalité.

*

   De toute évidence, les mots sont des quanta. La pleine lumière sur la lumière contradictoire

entre le dit et le non-dit, le son et le silence, l'actuel et le potentiel, l'hétérogène et l'homogène,

le rationnel et l'irrationnel. Complémentarité contradictoire intégrée en nous-même par le tiers

secrètement inclus.

*

   La féminité du poétique donne tout son sens à la virilité du quantique. Ce qui est commun

entre le poétique et le quantique : l'Imaginaire. Ce qui est différent entre le poétique et le quanti-

que: la Réalité.C'est pourquoi leur rencontre est féconde.

*

   La rigoureuse approximation poétique d'un concept scientifique est très parti-

culière : elle lui confère, en l'approximant, une richesse et une profondeur infinies.

*

   Capter l'ineffable : contradiction dans les termes. L'acte scientifique et l'acte poétique procè-

dent donc d'une seule et même démarche.

*

   La poésie est la suprême approche quantique du monde. La mécanique quantique décrit la mé-

canique de l'univers, tandis que la poésie révèle sa dynamique secrète.

*

   La matière poétique est l'énergie de l'unité cosmique. Ainsi, la plus humble poésie

a une dimension cosmique. Comme le grain de sable qui contient l'univers tout entier.

*

   Les poètes sont les chercheurs quantiques du tiers secrètement inclus. La rigueur de l'esprit

poétique est infiniment plus grande que la rigueur de l'esprit mathématique. Il serait plus juste

d'appeler " science exacte " la recherche du tiers secrètement inclus et " science humaine " la mathé-

matique.

*

   La poésie - l'ouverture du langage vers le Grand Jeu .Le Grand Jeu - le jeu de dés du Grand

Indéterminé.

*

   Equation magique : Science + Amour = Poésie.

*

   Le crime contre la poésie entraîne tous les autres crimes. Et pourtant on ne le punit pas, car

le monde deviendrait une vaste prison à vie.

*

   En marge du non-être - les grands poètes. Marginaux de l'être, clochards de l'indicible, mendi-

ants de l'amour : des Gens du Blâme - Malamati.

*

   Pourquoi les croyants parlent-ils toujours de la création et jamais de la création

poétique ? Ont-ils honte du Dieu poète ?

*

   Tout, dans la vie, est rapport de forces.Sauf la poésie, qui est la force des proportions.

*

   La source de la putanisation des mots : l'enchaînement infernal de l'abstraction par l'abstraction.

Ne faire l'amour qu'avec le mental. Le corps oublié, les sentiments oubliés. Des mots morts.

*

   L'arrêt de mort d'un mot : sa définition définitive.

*

   Ne pas confondre rigueur et définition exacte. Trop de définitions exactes tuent la rigueur. C'est

pourquoi la connaissance poétique est plus rigoureuse que la connaissance scientifique.

*

   Un mot n'est pas fait pour être dit, mais pour être pensé, senti et regardé. Autrement, un mot dit

est un mot maudit.

*

   Les mots commencent à acquérir un sens et donc une vie quand ils sont reliés à

l'expérience scientifique et à l'expérience intérieure. Ce sens n'est pas, en général,

celui des dictionnaires.

*

   L'expression " origine éthymologique des mots " est trompeuse. Il n'y a qu'une origine des mots

- la parole perdue. Les mots ne sont que les traces visibles de la parole perdue.

*

   Les théorèmes poétiques ne sont pas à comprendre - ils sont à laisser agir. A moins que le laisser-

agir ne soit une forme de la compréhension.

*

   Les théorèmes poétiques constituent le seul langage possible d'une vulgarisation

non vulgaire de la science.

*

   La preuve absolue de l'existence de Dieu : ce n'est pas Dieu mais la poésie qui a créé le monde.

*

   La seule subversion qui peut faire éclater ce monde : la subversion poétique.

*

   La différence entre l'homme terrestre et l'homme cosmique est aussi grande que celle entre le singe

et l'homme.C'est pourquoi chaque pays devrait créer un ministère des Affaires cosmiques, dirigé par

des poètes.

*

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

VII

La cosmodernité

.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   La  modernité est caractérisée par la séparation binaire sujet-objet, tandis que la

cosmodernité est fondée sur l'unification ternaire sujet-objet-tiers inclus .

*

   Pourquoi les beaux parleurs de ce siècle veulent-ils nous convaincre à tout prix que l'homme n'est

qu'un accident de l'histoire de l'univers ? Ainsi tout devient permis. La violence, la guerre, l'auto-

destruction de notre propre espèce. Un accident peut-il avoir un destin ?

*

   Un des signes indiscutables de la modernité : le mépris et même l'absence de la féminité. Quel est

le sens de la virilité sans la féminité ? L'opposition moderne entre la virilité de l'effectivité et la fémi-

nité de l'affectivité nous mène au bord de l'abîme de l'autodestruction.

*

   Notre siècle est décidément mortifère - la mort de Dieu, la mort de l'Univers, la

mort des idéologies.La mort peut-elle engendrer la vie ?

*

   Peut-on être à la fois nihiliste et métaphysicien ? Tous les nihilistes me fatiguent. Parce qu'ils affir-

ment sans cesse leurs propres convictions. Pourtant il y a quelques nihilistes qui m'intéressent. Parce

que leurs  négations-affirmations découvrent la béance d'une seule et même question .

*

   Un cosmos non poétique est une absurdité, car il serait sa propre négation. Et pourtant nous accep-

tons de vivre sur une Terre non poétique. Au nom d'une inexorable nécessité.Celle de notre propre

absurdité.

*

   A toute alchimie une anti-alchimie est associée. La modernité est le triomphe de

l'anti-alchimie : la transformation de l'or en ordure .

*

   Le monde est rempli du bruit des mots, plus redoutables que les armes.

*

   Je ne comprends pas ceux qui affirment que les mots sont inoffensifs, qu'ils ne mordent pas. Et

pourtant les mots ont déjà tué des millions et des millions de gens.

*

   Tout mot qui est dit pour ne rien dire est un mot maudit : nourriture pour le néant.

*

   La culture est la préhistoire de l'intelligence .

*

   Témoins de la réversibilité du temps : les grands textes de l'humanité, les grandes oeuvres d'art,

les grands enseignements. La flèche du temps ne laisse sur eux aucune empreinte . Mais ce témoigna-

ge ne se soumet à aucune formalisation mathématique .

*

   Refuser les jeux de mots et accepter les jeûnes de mots.Les poètes quantiques contre les beaux

parleurs.La cosmodernité - la pire injure faite aux beaux parleurs de ce siècle.

*

   La seule armée de la future démocratie universelle sera celle des poètes : ils iront

combattre sur tous les fronts de la guerre sainte.

*

   L'Ouroboros des alchimistes a anticipé la métamorphose de la modernité en cosmodernité.

*

   La menace de l'autodestruction de notre espèce est salutaire : elle nous montre que

nous sommes au seuil d'une nouvelle naissance .

*

   L'espace et le temps entre deux points quelconques de la terre sont pratiquement abolis par notre

pouvoir informatique. A quelle nécessité cosmique répond la soudaine apparition d'un cerveau plané-

taire ? Le pouvoir informatique nous apprend comment, sans bouger, aller de plus en plus vite - avec

la vitesse de la lumière. Vers quelle destination ?

*

   La cosmodernité - démonstration éclatante de la modernité de la Tradition.

*

   La future démocratie universelle aura une seule loi fondamentale : l'unité dans la diversité et la

diversité par l'unité .

*

   Entre révélation et révolution il n'y a qu'un pas - celui du tiers secrètement inclus. C'est pourquoi

toute révolution non fondée sur une révélation est meurtrière.

*

   La seule vraie révolution de ce siècle : la rencontre contemporaine entre la science

et le Sens .

*

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

VIII

La bêtise

.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   La meilleure illustration de la catastrophe ontologique de la bêtise - la chute de Lucifer, cette bête

immonde de la bêtise, déguisée en être de lumière. Pourquoi la catastrophe ontologique de la bêtise

a-t-elle, jusqu'à présent, échappé aux métaphysiciens théoriciens ? Peut-être parce que involontaire-

ment  on associe " bête " et " bêtise ". Mais, justement ...

*

   La bêtise est au-delà du Bien et du Mal : elle cherche à nous faire croire en l'existence d'un seul

niveau de Réalité. Il y a une grande différence entre la bêtise et l'intelligence : la bêtise est terrestre

tandis que l'intelligence est universelle.

*

   La confusion entre le mal et la bêtise est pernicieuse : le mal n'est qu'un des

multiples visages de la bêtise.

*

   Ceux que nous appelons " les gens intelligents" ne sont souvent que les brillants apôtres de l'obs-

curité de la bêtise.

*

   Le seul moyen de sauvegarder la bêtise est de tuer la poésie du monde. Le seul

moyen de vivre la poésie du monde est de reconnaître la vraie nature de la bêtise .

*

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

IX

La nature

.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   La Nature est un pré-texte. Le livre de la Nature n'est donc pas à lire, mais à écrire.

*

   La vue appartient au monde de la Nature créaturelle, la vision au monde de la Nature intermédiaire

et la Réalité au monde de la Surnature. L'Evidence Absolue les éclaire toutes à la fois .

*

   Le lieu de l'imaginal est la Surnature.

*

   Le sans-fond est le fondement de toute manifestation, de tout processus, de tout événement. Com-

ment plonger dans le sans-fond sans perdre la raison ? En prenant comme compagnon  et guide la

Nature.

*

   Le Créateur est la première créature du sans-fond. C'est pourquoi les créateurs

retournent au sans - fond.

*

   L'univers étant engendré par le sans-fond, on peut conclure que le big-bang a été une immense

explosion silencieuse du Grand Silence.

*

   Le vrai mouvement est celui de l'énergie.

*

   La contradiction est le changement incessant d'une qualité à une autre de l'énergie omniprésente. Un

monde sans contradiction est voué à la mort.

*

   L'histoire de l'univers nous montre que l'énergie non différenciée est le substrat de

toute manifestation.

*

   L'énergie est un concept unificateur : l'information est la forme codée de l'énergie, tandis que la sub-

stance est sa condensation visible. C'est pourquoi la distinction matériel-immatériel ne repose que sur

une confusion terminologique.

*

   L'amour est une résonance énergétique. C'est pourquoi il y a autant d'amours

que de qualités d'énergie.

*

   L'énergie du Grand Silence est inépuisable. C'est pourquoi la crise d'énergie n'est qu'un fantasme

humain nocif. Par exemple, l'énergie fabuleuse au moment du big-bang nous montre bien que l'univers

ne connaît jamais de crise d'énergie.

*

   La perversité éblouissante des étoiles : cacher l'évidence de l'invisible.

*

   Il y a trois lumières : la lumière de la Surnature, la lumière de la Nature intermédiaire et la lumière de

la Nature créaturelle.

*

   La lumière tombe sur la Terre comme tout autre corps. Sa chute nous montre sa nature : anti-lumière

de la lumière tant recherchée.

*

   La liberté est dans la rigueur, la rigueur est dans la liberté.

*

   Il ne faut pas confondre nullité et zéroïté. La nullité est déchéance, tandis que la zéroïté est noble

élévation. L'origine de l'une est humaine, tandis que l'autre est cosmique. Et pourtant les deux s'exp-

riment par le même chiffre majestueux : 0.

*

   Le 1 arithmétique a une propriété spéciale : tout nombre, même infini, multiplié par 1, nous donne

toujours le même nombre. De même, tout processus associé au Un métaphysique reste toujours le

même processus mais il est secrètement enrichi du Tout cosmique .

*

   Le bootstrap des particules quantiques n'est qu'une facette de l'autoconsistance

 de l'intelligence qui relie les galaxies, le monde quantique, les étoiles, l'homme,

les planètes, l'atome et tous les cosmos.

*

   La démocratie cosmique : un événement est ce qu'il est parce que tous les autres événements

existent à la fois.

*

   L'interdépendance universelle est inscrite dans la Nature.

*

   Les trois infinis - l'infiniment petit, l'infiniment grand et l'infiniment conscient -

définissent le système de référence de la Nature.

*

   Natura fecit saltum  est une proposition quantique. Natura non fecit saltum  est une affirmation

comique, car elle est résolument anti-cosmique.

*

   La Nature est en perpétuelle oscillation entre la contrainte et le hasard. C'est pourquoi elle choisit

toujours la voie du tiers secrètement inclus .

*

   Ceux qui explorent un point trouvent plus de merveilles que dans l'univers entier.

Car l'univers est né d'un point. C'est pourquoi il se trouve caché dans chaque point

de ce monde .

*

   La compréhension de la notion de temps est cruciale non seulement pour la philosophie mais aussi

pour notre vie de tous les jours. Quand la Tradition appelle le temps " l'Unique Phénomène Idéalement

Subjectif ", elle va plus loin que toutes les philosophies modernes .

*

   Qu'est-ce que le temps pour un observateur capable d'embrasser simultanément tous les événements

de l'Univers ?

*

   Le temps en tant qu'Unique Phénomène Idéalement Subjectif - fondement d'une fu-

ture théorie de la relativité des différents niveaux de Réalité.

*

   La Nature est l'ensemble des symboles incarnés. C'est pourquoi les mots ne peuvent jamais épuiser

la richesse d'un symbole : ils peuvent, tout au plus, le désincarner .

*

   La Nature a un double langage : le langage mathématique et le langage symbolique.

C'est pourquoi il nous est si difficile de comprendre ce qu'elle veut nous dire.

*

    L'abstraction est une partie de la Réalité.

*

   L'anti-gravitation poétique est aussi universelle que la gravitation physique.

*

   Tomber amoureux - y a-t-il une meilleure expression de l'anti-gravitation ?

*

   Une manifestation directe de la loi de gravitation universelle généralisée : il est toujours plus  facile

de descendre que de monter. On tombe ainsi inexorablement sur le plus proche cosmos. L'homme seul

échappe à l'emprise de la gravitation universelle : il peut tomber du bas vers le haut .

*

   Suprême acte narcissique de l'univers : inventer l'homme pour se voir lui-même dans le regard d'un

autre .

*

   A ajouter sur la liste des crimes contre l'humanité : nier les origines cosmiques de

l'homme.

*

   L'homme est le participant privilégié au théâtre cosmique : il est à la fois l'acteur, le metteur en scène,

le spectateur.

*

   Une définition simple de la vie : retrouver nos origines cosmiques, trouver notre place cosmique, agir.

*

   La Nature est, par nature,transdisciplinaire.

*

   La Nature est une sorte d'esthète de la sexualité cosmique. Avec la différence qu'elle opère elle-même

perpétuellement le passage à l'acte. La Philosophie de la Nature serait donc la poétique de la sexualité

cosmique.

*

   Le rôle cosmique de l'homme est de veiller afin que la lumière de l'Evidence Absolue ne s'éteigne

jamais.

*

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

X

Le tiers secrètement inclus

.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   La seule chose qui vaille vraiment la peine d'être cherchée dans ce monde est le

tiers secrètement inclus.

*

   De par sa propre nature, le mental ne peut pas comprendre le langage du tiers secrètement inclus.C'est

pourquoi il proclame son inexistence .

*

   La logique du tiers exclu est adaptée à la description d'un seul niveau de Réalité. Elle est donc nécessaire

et utile : elle nous fait survivre. Mais elle nous empêche de vivre.

*

   Le tiers tristement exclu veut dire " être assis entre deux chaises". L'abîme du néant.

Celui qui, sans être bête, n'a jamais vécu le tiers secrètement inclus n'est pas intelligent.

Il est assis entre deux chaises.

*

   La logique binaire est mortifère. Chercher toujours le tiers secrètement inclus .

*

   Le suicide d'un individu, le suicide d'une nation ou le suicide de l'humanité ne sont que l'aboutissement

( et le triomphe ) de la logique binaire .

*

   Le mal-dire de la pensée binaire - malédiction des mots, ouverture vers l'abîme du

non-sens.

*

   Dans l'infinie béance du tiers exclu s'engouffre toute la bêtise du monde.

*

   Le vide est plein, le plein est vide. Entre les deux - notre regard .

*

   La résonance de tous les niveaux de Réalité - naissance du tiers secrètement inclus.

*

   Les différentes facettes du tiers secrètement inclus : le temps et le non-temps, l'autonomie et la contrainte,

le séparable et le non-séparable, le visible et l'invisible, le manifesté et le non-manifesté, la continuité et la

discontinuité, la causalité locale et la causalité globale, l'onde et le corpuscule, la symétrie et la brisure de sy-

métrie, la réversibilité et l'irréversibilité du temps.

*

   Le signe le plus accessible du tiers inclus : l'impossibilité de la manipulation .

*

   L'unité dans la diversité et la diversité par l'unité ne peuvent pas exister sans la

discontinuité du tiers inclus .

*

   Il y a trois formes de connaissance : la connaissance scientifique, la connaisance expérientielle et la

connaissance du tiers secrètement inclus. La rencontre entre ces trois formes engendre les différents ni-

veaux de connaissance .

*

   La contradiction ternaire est, dans son unité, a-spatiale, a-temporelle et a-logique. Mais son auto-inter-

action engendre l'espace, le temps et la logique .

*

   Le ternaire le plus difficile à saisir est au-delà de toute parole : l'être, le non-être

et le sans-fond .

*

   La science n'est certainement pas un substitut à une voie spirituelle, mais elle est la voie royale vers le

chemin étroit du tiers secrètement inclus .

*

   L'arme secrète du tiers inclus : la parole poétique .

*

   La langue du tiers secrètement inclus est une langue étrangère : elle devrait être

enseignée à l'école.

*

   Celui qui parle la langue du tiers secrètement inclus n'est pas fumiste mais " fumant" : signe du grand

feu de l'Evidence Absolue .

*

   La langue de Jésus est celle du tiers secrètement inclus. C'est pourquoi il a été crucifié .

*

   Jésus était plutôt entouré par des femmes car elles comprennent mieux que les

hommes la langue du tiers secrètement inclus .

*

   Pourquoi les personnes de la Trinité ne sont-elles jamais représentées par des femmes ?

*

   Le lien secret entre la Vierge et le tiers inclus : la Sophia .

*

   La triade énergie-mouvement-relation mène le monde .

*

   Il y a un malentendu du mal : mal entendre les sonorités ternaires .

*

   Encore un faux ternaire : père, mère, enfant. L'anti-modèle du tiers secrètement inclus .

*

   Se méfier du Grand Imitateur - il prend souvent une forme ternaire pour nous faire

croire en la présence du tiers secrètement inclus. Thèse, antithèse, synthèse - la

Grande Triade du Grand Imitateur .

*

   Le ternaire n'est qu'une manifestation possible du tiers secrètement inclus. Exemple de binaire où le

tiers inclus est présent : transdisciplinarité-anti-transdisciplinarité .

*

   Le fondement de la logique binaire : la distinction entre les hommes et les femmes. Le péché originel .

*

   On parle de l'Un métaphysique. Mais l'Une métaphysique est aussi nécessaire pour

l'engendrement du multiple. Dans la lumière du tiers secrètement inclus .

*

   Un des défauts majeurs de nombreux domaines de la connaissance, dont la mécanique quantique : ils

ont plusieurs pères fondateurs mais aucune mère fondatrice .

*

   Sans la femme, l'homme n'est rien . La femme peut en dire autant de l'homme. Reconnaissance impli-

cite du troisième sexe .

*

   La transmission est une trans-mission .

*

   La mystique est l'expression d'une polarité féminine. La gnose - celle d'une polarité masculine.

Quelle est la voie du tiers secrètement inclus ? Certainement pas la science ,qui est une voie androgyne.

*

   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

XI

Dieu(x)

.

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   Déifier la Nature, naturaliser Dieu, affirmer la non-dualité, prouver Dieu, nier Dieu, postuler Nature=

Dieu, prendre la Nature ou Dieu comme source de toutes les réponses possibles - multiples manifestati-

ons d'une seule et même logique : la logique binaire .

*

   L'astuce de l'homme pour se débarrasser de Dieu : inventer la mathématique

humaine. Ainsi il tombe dans son propre piège.

*

   Pourquoi choisir entre Dieu et les dieux ? Dieu a au moins trois visages et les dieux sont tous unis par

la même logique. Monothéisme et polythéisme - encore un fantasme engendré par la pensée binaire. Bien

entendu il y a, comme toujours, une troisième possibilité .

*

   La connaissance est une co-naissance. Naissance de Dieu et naissance de l'homme .

*

   Bizarre ternaire : Dieu, le Diable, l'Homme. Son rôle cosmique est une boucle

énergétique : de l'ignorance du Rien vers la connaissance du Rien .

*

   Il n'y a pas de preuve de Dieu, c'est l'Evidence Absolue .

*

   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

XII

La vie - la mort

.

   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   Ce n'est pas Dieu qui fait problème, mais l'homme.

*

   La stratégie de l'univers est la naissance de l'homme. La stratégie de l'homme est

sa nouvelle naissance. Oeuvre plus grande que celle de l'univers.

*

   L'horrible souffrance, la seule : la séparation de Dieu d'avec lui-même. Acte fondateur de notre joie de

vivre. La générosité suprême : le sacrifice de l'autogenèse .

*

   Devenir soi-même question.

*

   La mort est l'absence d'échange énergétique. C'est pourquoi elle n'est pas inévitable .

*

   On parle beaucoup de la crise démographique des vivants,mais on oublie celle des morts. Il y a

tellement de morts sur la terre que bientôt il n'y aura plus de place pour les vivants.

*

   Il y a un seul problème métaphysique, à deux visages : la mort et le sommeil .

*

   Le sommeil de l'homme est l'oubli de son origine poétique . Sommeil pire que la mort .

*

   La mort à soi-même n'est ni un droit, ni une obligation de l'homme. C'est le prix à payer pour éviter

la mort .

*

   La capacité d'écoute - le plus haut acquis de la psyché humaine .

*

   Les anciens l'ont bien compris : nous sommes tous mangés par le temps . C'est-à-dire par notre pro-

pre créature . Mais une telle évidence met en question  le confort de notre mort de tous les jours. C'est

pourquoi nous avons inventé un si puissant autotranquillisant : le temps objectif .

*

   Nous avons tous l'âge de notre âme. Il y a des nouveaux-nés et d'autres qui ne sont pas encore nés.

Tous mes grands amis sont des enfants .

*

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

XIII

Je

.

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

   Et si on renversait les rôles : c'est à Dieu de prouver l'existence de l'homme.

Débarrassés d'un grave problème, nous pourrions ainsi commencer notre recherche.

*

   Le chemin le plus court entre l'infiniment petit et l'infiniment grand est l'infiniment conscient.

*

   Il y a une seule initiation véritable : l'auto-initiation. Son but : la rencontre avec soi-même, après

avoir passé les épreuves de l'infiniment petit et de l'infiniment grand.

*

   La seule guerre sainte digne de ce nom est un voyage. Le voyage d'un niveau de

Réalité vers un autre niveau de Réalité.

*

   Reconnaître enfin l'évidence : je ne suis pas. Autrement, pourquoi entreprendre le long voyage à la

recherche du Simorg ?

*

   La distance de soi-même à soi-même est plus grande que le rayon de l'univers. C'est pourquoi elle

ne peut être abolie ni par l'espace ni par le temps.

*

   La responsabilité consiste en la prise en charge de la conjugaison du verbe " être".

*

   " "Etre" signifie être relié " - disait Alfred Korzybski . Sans l'ouverture vers l'inconnu il n'y a pas de

liberté .

*

   La complicité du regard : 1) je regarde un arbre; 2) je ressens soudainement la présence d'un regard

qui me regarde en train de regarder l'arbre; 3) l'arbre se met à son tour à me regarder. Ainsi s'accomplit

le ternaire du regard.

*

   La connaissance commence par la reconnaissance de l'attention. Le regard derrière le

regard - double nature de l'attention .

*

   L'attention est un phénomène néguentropique. Plus nous sommes traversés par l'attention, plus l'ent-

ropie décroît. Plus nous prêtons attention aux choses du monde, plus l'entropie augmente. La néguentro-

pie est engendrée par la présence de l'attention. Attendre veut dire " être attentif ". L'inattendu est donc

la haute présence de l'attention.

*

   Le Grand Inconnu : nous-même. Ou tout du moins, une très fidèle image. Quand le miroir n'est pas

brisé.

*

   La découverte de l'inconnu est la fulgurante rencontre avec soi-même. Le contraire

du narcissisme.

*

   Dans le coeur de l'être il y a les lettres de la Nature.

*

   Une définition simple de la conscience : la seule énergie non dégradable, qui va de nulle part à nulle

part.

*

   Le maître intérieur est le messager de l'être. Les autres Maîtres sont les messagers

du messager.

*

   Y a-t-il d'autre Maître que le maître intérieur ?Plus précisément, les Maîtres sont ceux qui ont vu naître

leur maître intérieur.

*

   On devrait commencer la grande unification cosmique par une toute petite unification : celle de l'homme

lui-même. Comment un physicien non unifié peut-il concevoir une Théorie de Grande Unification ?

*

   Faire tomber les masques est un acte salutaire s'il y a quelque chose derrière les

masques .

*

   L'oubli de soi-même par soi-même engendre des monstres.

*

   Une pièce maîtresse dans le musée des caricatures cosmiques : " Moi, je suis ".

*

   La tyrannie du mental nous rend aveugles au tiers secrètement inclus.

*

   Bonne définition de l'enfer : tourner perpétuellement en rond .

*

   Tout vient trop tôt ou trop tard : la vie, l'amour, la mort . Il y a une seule chose qui vient toujours à

temps : le non-temps .

*

   Le problème des problèmes est qu'il y aura toujours des problèmes. En laissant

les problèmes se résoudre tout seuls, nous pouvons prendre le temps de vivre . 

*

   Qu'est-ce que " vivre " sinon le laisser-agir en soi-même de la discontinuité ?

*

   Quelle est la différence entre conquête et quête ? L'aboutissement de la quête est le contraire de la

conquête .

*

   Nous sommes tous des voyageurs de l'Inconnu, à la recherche de notre roi oublié,

le Simorg .

*

   La suprême peinture : celle qui nous donne à voir la couleur ultime de notre être .

*

   Faire le silence en soi pour laisser germer toute la potentialité du réel - étrange alchimie quantique.

*

   Tout ce que risque le voyageur vers l'inconnu est de perdre ses propres chaînes .

*

   La définition de la sincérité est simple : se voir soi-même, s'ouvrir à la relation avec l'autre, reconnaî-

tre et vivre les lois cosmiques. On devrait commencer à apprendre la sincérité à l'école maternelle. Ainsi

le monde deviendra plus vivable .

*

   Le silence intérieur est une ascèse. On devrait organiser souvent sur toute la Terre des jeûnes de mots.

Sacrifier les mots : les rendre sacrés .

*

   Le symbole n'a de signification que par l'interaction avec tous les autres symboles.

C'est pourquoi il n'est vivant que dans le secret de la vie intérieure .

*

   Le plus grand mystère poétique : voir, pour la première fois, son propre visage. Au seuil de la chambre

du Simorg : fête de deuil, fête de naissance .

*

   Le féminin du Je : la Joie. Les deux mots ont la même signification : l'entièreté de

l'Etre .

*

   La joie est la mesure de la Réalité Absolue . Elle est le premier signe de sa manifestation. La joie ne peut

jamais être saturée, car elle se nourrit de l'Evidence Absolue .

*

   Quand " Je " embrasera tous les cosmos de sa lumière, il pourra enfin dire " Je suis ".

*

   Un jour, à nouveau, quelqu'un sortira des rangs et nous dira que tout est faux. Et nous saurons qu'il dit

la vérité. Faut-il pour autant le fusiller, au nom de la logique barbare de la non-contradiction ?

*

 °°°°°°°°°°°

.

Ces textes ont pu être reproduits grâce à l'aimable autorisation

de Basarab Nicolescu .

Qu'il trouve ici l'expression de mes remerciements chaleureux.

..

.....

BASARAB NICOLESCU : notice bio-bibliographique

..

..

Retour à l'accueil ( Home Page )

.

.